19/04/2013

LYTELL James Jimmy (SARRAPEDE).

 

   
  Clarinettiste américain (New-York, 1-12-1904 / King Point, Long Island, 26-11-1972) . D'origine italienne, il prend comme nom de scène celui d'un acteur de cinéma, Bert Lytell. Ses débuts en orchestre remontent à 1916 mais ce n'est qu'en 1921 qu'il devient professionnel au sein des Original Indiana Five. Au début de l'année suivante, il joue brièvement avec l'Original Dixieland Jazz Band où il remplace John Costello. L'orchestre se produit à New-York au Balconades Ballroom. En mars 1922, il quitte l'ODJB pour l'Original Memphis Five dont il fera partie jusqu'en 1925. Il entre alors dans l'orchestre du Capitol Theatre que dirige Eugène Ormandy. C'est le début d'une série de longs engagements dans des orchestres de fosse, des ensembles de studio, de radio, notammment celui de la NBC dont il devient le directeur artistique en 1940. Il est dans l'équipe conduite par Phil Napoleon qui tente de recréer en 1949 l'Original Memphis Five. Jusqu'à son retrait de la scène musicale, il a participé à de nombreuses séances d'enregistrement tout en se produisant dans des clubs. Un an avant sa mort, il dirigeait son orchestre à Long Island.

Jimmy Lytell.jpg

 Original Memphis Five (de gauche à droite): Phil Napoléon, Frank Signorelli, Miff Mole, Jimmy Lytell, Jack Roth

Par sa clarinette alerte et virevoltante, tissant le classique contrepoint des formations archaïques, Jimmy Lytell s'inscrit en bonne place parmi les spécialistes blancs (Larry Shields, Leon Roppolo), peut-être plus techniques mais plus froids que les clarinettistes noirs (Johnny Dodds, Jimmie Noone). - A.C.

 

     

11:27 Écrit par clari38 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/04/2013

NUNEZ Alcide « Yellow »

 

   
  nunez.jpgClarinettiste américain (La Nouvelle-Orléans, Louisiane, 17-3-1884/2-9-1934). D'abord guitariste, il passe à la clarinette en 1902 et joue au début du siècle dans de nombreux orchestres de La Nouvelle-Orléans comme ceux de Papa Jack Laine, Frank Christian et Tom Brown. En 1916, avec Johnny Stein, il monte à Chicago, participe à la fondation de l'Original Dixieland Jass Band. Il se brouille avec Nick la Rocca et quitte la formation le 31 octobre 1916, trois mois avant que celle-ci n'enregistre les premières faces historiques d'un  « Jazz Band ». Il dirige pendant un temps son orchestre et joue ensuite avec le Bert Kelly's Band. Il se joint aux Louisiana Five avec lesquels il enregistre de nombreuses faces de 1918 à 1920. Au milieu des années 20, il est en tournée avec son quartette notamment en Oklahoma et au Texas. Il retourne à La Nouvelle-Orléans en 1927 où il joue avec différents jazz bands et dans l'orchestre de la police.
Alcide Nunez a quitté l'Original Dixieland Jazz Band juste avant qu'il ne devienne mondialement célèbre. Il devait son surnom de « Yellow » (jaune) au fait qu'il était créole de teint très clair. Son style fleuri et sa sonorité chaude et claire sont typiquement néo-orléanais. Bien qu'il ne soit pas un improvisateur, ses variations et ornements sont d'un équilibre des plus accomplis. - M.R.


     

10:10 Écrit par clari38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jazz, vidéo |  Facebook |

11/04/2013

Shields Lawrence Larry

 

   
 

Larry shields.jpgClarinettiste, saxophoniste et compositeur américain (La Nouve1le-Orléans, Louisiane, 22-5-1891 ou 13-9-1893 / Los Angeles, Caliifornie, 21-11-1953) Larry Shields est issu d'une famille de musiciens. Dans sa ville natale, il joue au sein des orchestres de Papa Jack Laine et avec Nick La Rocca. A Chicago, à partir de 1915, il joue chez Bert Kelly, avant de remplacer Gus Mueller dans la légendaire formation du tromboniste Tom Brown (la première que, semble-t-i1, on associe au mot « jass »). En fait, la carrière de Larry Shields, à partir de 1917 se confond avec celle de l'Original Dixieland Jazz Band dans lequel il remplace Alcide Yellow Nunez et dont il fut sans doute le meilleur élément. Après avoir quitté le groupe, il joue chez Paul Whiteman et dirige ses propres formations sur la Côte Ouest. A La Nouvelle-Orléans puis à Chicago au début des années 30, il revient à New York, en 1936, pour participer à la reconstitution de l'ODJB, qui dure jusqu'en 1938. Par la suite, il s'établit définitivement en Californie où il meurt d'une crise cardiaque.
Doté d'une bonne sonorité très fluide, excellent improvisateur, soliste élégant, parfait lecteur, Larry Shields fut, à la clarinette, le principal représentant du style dixieland primitif. Il influença Ted Lewis et, surtout, Jimmy Dorsey et Benny Goodman.

Deputier Ivan

 

The Original Dixieland Jass Band - New York, 26-2-1917 * Livery Stable Blues New York, 26-2-1917

Larry Shields (clarinette), Eddie Edwards (trombone), Henry Ragas (piano), Tony Sbarnaro (batterie), Nick La Rocca (cornet)

     

18:24 Écrit par clari38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jazz, vidéo |  Facebook |