13/12/2011

Evolution de la clarinette "13 clés"

 

 

Corps du bas

Ivan MULLER (1786-1858) crée en 1812 un instrument à treize clés : la clarinette "Système MULLER". 

 
  Dans sa méthode qui date de 1825 environ, le novateur déclare que "jusqu'ici, la clarinette était le plus imparfait de tous les instruments à vent".  
 Muller.jpg
  Cette clarinette fait preuve d'une justesse inconnue auparavant, elle permet d'accéder plus facilement au suraigu et de passer sans grandes difficultés d'un registre à l'autre. MULLER crée aussi le mode de fixation de l'anche avec un anneau (que nous appelons ligature).  
 CIMG0538.JPG
  En 1823, César JANSSENS présente une clarinette dont les clés actionnées par les auriculaires sont munies à leur extrémité de rouleaux mobiles pour aider les doigts à glisser d'une clé à l'autre.  
 CIMG0540.JPG

 

En 1842, Adolphe SAX crée un instrument qui peut être considéré comme le précurseur de la clarinette allemande. Il conserve le système de doigtés de Müller mais ajoute deux anneaux  très importants au corps du bas qui rectifient la justesse et la sonorité de la douzième si bécarre/fa dièse.  
 CIMG0541.JPG

 

 

Dès lors et jusqu'à ce jour, un grand nombre d'inventeurs ont pourvu la clarinette Müller de certains avantages du système Klosé, et en tout cas d'un avantage que ne possède pas la clarinette française, le trille si bécarre - do dièse juste au-dessus du changement de registre, réalisable grâce à ce qu'on appelle le "do dièse breveté", attribué au Bruxellois Mahillon. Cette innovation permet de passer de si à do dièse avec un legato régulier en levant seulement le petit doigt de la main droite, prouesse qu'envient encore les instrumentistes qui utilisent le système Klosé (ou Boehm).

 

 

11:15 Écrit par clari38 dans Histoire, Technologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 13 clés |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.