29/11/2011

Le barillet

 

 

Le barillet (ou baril) est situé en haut du corps et permet d'accorder la clarinette. En le tirant, on abaisse le diapason et en l'enfonçant on le fait monter. Il est une pièce importante de l'architecture de l'instrument de par ses fonctions sur la justesse et le timbre.

Il n'est pas interchangeable entre les marques ou entre les différents modèles d'une même marque. Un baril de section plus grande que celle de la perce fera baisser le chalumeau et monter certaines notes du clairon. Inversement, un baril de section plus petite que celle de la perce fera surtout monter le chalumeau et baisser certaines notes du clairon. Ce sont les trous les plus près du baril qui sont progressivement les plus affectés. La note du diapason (SI bécarre médium) bouge très peu car son ventre de vitesse est placé dans le corps du haut et non dans le baril.
Pendant longtemps, les clarinettes furent fabriquées sans baril. Le gros inconvénient de celui-ci est de former une réserve d'eau dans le joint avec le corps du haut. Cette humidité est à l'origine de presque toutes les fentes et il est indispensable, surtout avec instrument neuf ou resté quelques temps sans jouer, de démonter constamment le baril pour assécher l'emboitement.

 
   technologie,  
 

Lorsque l'on doit s'accorder, il est préférable de tirer le baril et non le bec, l'instrument est plus homogène quoique les trous les plus hauts de la main gauche restent les plus affectés, donc l'instrument est quand même toujours gravement déséquilibré, le chalumeau étant plus touché que le clairon.

En toute rigueur, la clarinette (comme les autres instruments à trous latéraux: flûte, hautbois, saxophone, basson) ne s'accorde pas, elle doit être jouée dans le diapason où on l'a construite. Dans un autre diapason, l'écartement des trous est différent.

 

 

10:49 Écrit par clari38 dans Technologie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : technologie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.